Vénérable Ibargüengoitia y Zuloaga

Prêtre diocésain, co-fondateur de l’Institut des Serviteurs de Jésus

Fête le 31 janvier

Bilbao, Espagne, 8 septembre 1815 – † id. 31 janvier 1888

Mariano José de Ibargüengoitia y Zuloaga devient également vénérable. Ce prêtre diocésain est le co-fondateur de l’Institut des serviteurs de Jésus. Il naît le 8 septembre 1815 à Bilbao (Espagne) et meurt le 31 janvier 1888.

Le pape François l’a déclaré Vénérable le 10 juillet 2020.

Un décret reconnaissant « les vertus héroïques » du père Mariano José a été promulgué par la Congrégation pour les Causes de saints, avec l’approbation du pape François, vendredi 10 juillet 2020. La reconnaissance d’un miracle ouvrirait ensuite la porte à sa béatification. Le pape a en effet autorisé la publication de cinq décrets lors d’une audience accordée au préfet de la Congrégation pour les causes des saints, le cardinal Angelo Becciu, a annoncé le Vatican le lendemain.

Le père Mariano José est né à Bilbao, en Espagne, le 8 septembre 1815. Le plus jeune de onze frères et sœurs, il grandit dans une famille liée au commerce maritime, lit-on dans sa biographie publiée sur le site du diocèse de Bilbao.

Il reçoit l’ordination sacerdotale dans la basilique romaine de Saint-Jean-de-Latran le 18 avril 1840.

Au cours de sa vie sacerdotale, il a promu la fondation de différentes communautés religieuses. En 1857, il promeut l’arrivée à Bilbao des religieuses de Notre-Dame du Refuge, pour la réhabilitation des femmes tombées dans la prostitution. Deux ans plus tard, il promeut la venue dans la ville des Sœurs de la Croix. En 1871, il collabore à la fondation du Collège carmélite de la Charité à Zumaya (Guipúzcoa, Pays basque). En 1878, il appelle les mêmes religieuses pour ouvrir une autre école à Deusto et en 1979, il aide les passionistes à s’installer dans la ville.

À partir de 1871, il collabore avec sainte Maria Josefa del Corazón de Jesús (1842 – 1912) à la fondation de la Congrégation des Serviteurs de Jésus de la Charité. Il devient le directeur spirituel de la congrégation et occupe ce poste jusqu’à sa mort.

En apprenant la mort du père Mariano José, sainte María Josefa écrit aux Serviteurs de Jésus: « si le Seigneur m’accorde quelques années de vie, je serai la première qui promeut sa canonisation. »

Elle n’y est pas parvenue, mais ce sont les Serviteurs de Jésus qui ont promu la cause de canonisation du p. Mariano José : son étape diocésaine a été ouverte dans la cathédrale de Santiago le 27 septembre 2003 et a été fermée le 10 juillet 2004.